Top Froi Quotes

Browse top 60 famous quotes and sayings about Froi by most favorite authors.

Favorite Froi Quotes

1. "Ce vernis ne vaut rien. Mais pour en revenir à la lune, c'était pendant une belle nuit d'août. (Hélicon se détourneavec dépit et se tait, immobile.) Elle a fait quelques façons. J'étais déjà couché. Elle était d'abord toute sanglante, au-dessus de l'horizon. Puis elle a commencé à monter, de plus en plus légère, avec une rapidité croissante. Plus elle mon-tait, plus elle devenait claire. Elle est devenue comme un lac d'eau laiteuse au milieu de cette nuit pleine de froissements d'étoiles. Elle est arrivée alors dans la chaleur, douce, légè-re et nue. Elle a franchi le seuil de la chambre et avec sa lenteur sûre, est arrivée jusqu'à mon lit, s'y est coulée et m'a inondé de ses sourires et de son éclat. - Décidément, ce vernis ne vaut rien. Mais tu vois, Hélicon, je puis dire sans me vanter que je l'ai eue."
Author: Albert Camus
2. "Dans les épaisseurs de la nuit sèche et froide, des milliers d'étoiles se formaient sans trêve et leurs glaçons étincelants, aussitôt détachés, commençaient de glisser insensiblement vers l'horizon. Janine ne pouvait s'arracher à la contemplation de ces feux à la dérive. Elle tournait avec eux et le même cheminement immobile la réunissait peu à peu à son être le plus profond, où le froid et le désir maintenant se combattaient. Devant elle, les étoiles tombaient, une à une, puis s'éteignaient parmi les pierres du désert, et à chaque fois Janine s'ouvrait un peu plus à la nuit. Elle respirait, elle oubliait le froid, le poids des êtres, la vie démente ou figée, la longue angoisse de vivre et de mourir."
Author: Albert Camus
3. "Je comprends. On a placé ta froide main dans la main du vassal insolent, décoré des pouvoirs du maître ; la royale procuration, sanctionnée par l'officieux chapelain de Son Excellence, a réuni aux yeux du monde deux êtres inconnus l'un à l'autre. Je suis au fait de ces cérémonies. Et toi, ton coeur, ta tête, ta vie, marchandés par entremetteurs, tout a été vendu au plus offrant ; une couronne de reine t'a faite esclave pour jamais ; et cependant ton fiancé, enseveli dans les délices d'une cour, attend nonchalamment que sa nouvelle épouse... ( RAZETTA )"
Author: Alfred De Musset
4. "Par le bois du Djinn où s'entasse de l'effroiParle ! Bois du gin ou cent tasses de lait froid"
Author: Alphonse Allais
5. "Ignorance: C'est le contraire de la science, et la première disposition à la foi. On en sent toute l'importance pour l'église. Depuis que les laïques ne sont plus duement ignorants, la foi diminue, la charité se refroidit, et les actions du clergé sont bien tombées sur la place."
Author: Baron D'Holbach
6. "Le ChatViens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux; Retiens les griffes de ta patte, Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux, Mêlés de métal et d'agate. Lorsque mes doigts caressent à loisir Ta tête et ton dos élastique, Et que ma main s'enivre du plaisir De palper ton corps électrique, Je vois ma femme en esprit. Son regard, Comme le tien, aimable bête, Profond et froid, coupe et fend comme un dard, Et, des pieds jusques à la tête, Un air subtil, un dangereux parfum, Nagent autour de son corps brun."
Author: Charles Baudelaire
7. "Le serpent qui danseQue j'aime voir, chère indolente,De ton corps si beau,Comme une étoffe vacillante,Miroiter la peau!Sur ta chevelure profondeAux acres parfums,Mer odorante et vagabondeAux flots bleus et bruns,Comme un navire qui s'éveilleAu vent du matin,Mon âme rêveuse appareillePour un ciel lointain.Tes yeux où rien ne se révèleDe doux ni d'amer,Sont deux bijoux froids où se mêlentL'or avec le fer.A te voir marcher en cadence,Belle d'abandon,On dirait un serpent qui danseAu bout d'un bâton.Sous le fardeau de ta paresseTa tête d'enfantSe balance avec la mollesseD'un jeune éléphant,Et ton corps se penche et s'allongeComme un fin vaisseauQui roule bord sur bord et plongeSes vergues dans l'eau.Comme un flot grossi par la fonteDes glaciers grondants,Quand l'eau de ta bouche remonteAu bord de tes dents,Je crois boire un vin de bohême,Amer et vainqueur,Un ciel liquide qui parsèmeD'étoiles mon coeur!"
Author: Charles Baudelaire
8. "The Storms of This LifeWatching the distant clouds building and growing forevermoreThe harsh wind begins rushing thru the leaves with the branches bending to and froIn the attempts to not give in again I'm standing firm on all that I knowAnd extending out my hand reaching beyond the heavens aboveGrasping for His strength to hold on, along with the endurance to make it thruPraying that the ground beneath me will not erode nor engulf all that I love"
Author: Christine Upton
9. "What a sweet and succulent morsel: so soft, so salty, so deliciously delectable, it makes me want to wiggle with delight. You should cook for me more often, Roran Stronghammer. Only next time, I think you should prepare several deer at once. Otherwise, I won't get a proper meal.'Roran hesitated, as if unable to decide whether her request was serious and, if so, how he could politely extricate himself froim such an unlooked -for and rather onerous obligation."
Author: Christopher Paolini
10. "(...) l'orientalisme américain d'aujourd'hui est issu des écoles de langues de l'armée installées pendant et après la guerre, de l'intérêt soudain porté par le gouvernement et par certains groupements corporatifs au monde non occidental pendant l'après-guerre, de la compétition avec l'URSS pendant la période de la guerre froide, et d'un reste d'attitude missionnaire à l'égard d'Orientaux considérés comme mûrs pour être réformés et rééduqués."
Author: Edward W. Said
11. "Rien n'était plus froid, rien n'était plus mort que son cœur : il avait aimé un ange et il méprisait une femme."
Author: Gaston Leroux
12. "Je finirai bien par te rencontrer quelque partbon dieu!et contre tout ce qui me rend absent et douloureuxpar le mince regard qui me reste au fond du froidj'affirme ô mon amour que tu existesje corrige notre vienous n'irons plus mourir de langueurà des milles de distance dans nos rêves bourrasquesdes filets de sang dans la soif craquelée de nos lèvresles épaules baignées de vols de mouettesnonj'irai te chercher nous vivrons sur la terrela détresse n'est pas incurable qui fait de moiune épave de dérision, un ballon d'indécenceun pitre aux larmes d'étincelles et de lésions profondesfrappe l'air et le feu de mes soifscoule-moi dans tes mains de ciel de soiela tête la première pour ne plus revenir"
Author: Gaston Miron
13. "Parfois, tu rêves que le sommeil est une morte lente qui te gagne, une anestésie douce et terrible à la fois, une nécrose heureuse : le froid monte le long de tes jambes, le long de tes bras, monte lentement, t'engourdit, t'annihile.Ton orteil est une montagne lointaine, ta jambe un fleuve, ta joue est ton oreiller, tu loges tout entier dans ton pouce, tu fonds, tu coules comme du sable, comme du mercure."
Author: Georges Perec
14. "Un rideau de flocons blancs ininterrompu miroitait sans cesse en descendant vers la terre; il effaçait les formes, poudrait les choses d'une mousse de glace; et l'on n'entendait plus, dans le grand silence de la ville calme et ensevelie sous l'hiver, que ce froissement vague, innommable et flottant de la neige qui tombe, plutôt sensation que bruit , entremêlement d'atomes légers qui semblaient emplir l'espace, couvrir le monde."
Author: Guy De Maupassant
15. "La solitude est l'indépendance, je l'avais souhaitée et acquise au cours de longues années. Elle était froide, oh! oui, mais elle était calme, merveilleusement calme et immense comme l'espace silencieux et glacé où tournent les astres."
Author: Hermann Hesse
16. "Traitez ce monde comme il mérite de l'être. Vous voulez parvenir, je vous aiderai. Vous sonderez combien est profonde la corruption féminine, vous toiserez la largeur de la misérable vanité des hommes. Quoique j'aie bien lu dans ce livre du monde, il y avait des pages qui cependant m'étaient inconnues. Maintenant je sais tout. Plus froidement vous calculerez, plus avant vous irez. Frappez sans pitié, vous serez craint. N'acceptez les hommes et les femmes que comme des chevaux de poste que vous laisserez crever à chaque relais, vous arriverez ainsi au faîte de vos désirs [...] Si vous avez un sentiment vrai, cachez-le comme un trésor ; ne le laissez jamais soupçonner, vous seriez perdu. Vous ne seriez plus le bourreau, vous deviendriez la victime. Si jamais vous aimiez, gardez bien votre secret ! ne le livrez pas avant d'avoir bien su à qui vous ouvrirez"
Author: Honoré De Balzac
17. "Les rois, comme les femmes, croient que tout leur est dû. Quelque triste que soit ce principe, il est vrai, mais ne déflore point l'âme. Placez vos sentiments purs en des lieux inaccessibles où leurs fleurs soient passionnément admirées, où l'artiste rêvera presque amoureusement au chef-d'œuvre. Les devoirs, mon ami, ne sont pas des sentiments. Faire ce qu'on doit n'est pas faire ce qui plaît. Un homme doit aller mourir froidement pour son pays, et peut donner avec bonheur sa vie à une femme."
Author: Honoré De Balzac
18. "Vivant sans souffle,Froid comme la mort,Jamais assoiffé, toujours buvant,En cotte de mailles, jamais cliquetant.(Le poisson)"
Author: J.R.R. Tolkien
19. "Comprendre... Vous n'avez que ce mot-là à la bouche, tous, depuis que je suis toute petite. Il fallait comprendre qu'on ne peut pas toucher à l'eau, à la belle eau fuyante et froide parce que cela mouille les dalles, à la terre parce que cela tache les robes. Il fallait comprendre qu'on ne doit pas manger tout à la fois, donner tout ce qu'on a dans ses poches au mendiant qu'on rencontre, courir, courir dans le vent jusqu'à ce qu'on tombe par terre et boire quand on a chaud et se baigner quand il est trop tôt ou trop tard, mais pas juste quand on en a envie ! Comprendre. Toujours comprendre. Moi, je ne veux pas comprendre. Je comprendrai quand je serai vieille [...]. Si je deviens vieille. Pas maintenant."
Author: Jean Anouilh
20. "Une froideur ou une incivilité qui vient de ceux qui sont au-dessus de nous nous les fait haïr, mais un salut ou un sourire nous les réconcilie."
Author: Jean De La Bruyère
21. "Les mots ont parfois le pouvoir des trolls et ils sont capables d'abattre les dieux, ils peuvent sauver des vies et les anéantir. Les mots sont des flèches, des balles de fusil, des oiseaux légendaires lancés à la poursuite des héros, les mots sont des poissons immémoriaux qui découvrent un secret terrifiant au fond de l'abîme, ils sont un filet assez ample pour attraper le monde et embrasser les cieux, mais parfois, ils ne sont rien, des guenilles usées, transpercées par le froid, des forteresses caduques que la mort et le malheur piétinent sans effort. (p. 235)"
Author: Jón Kalman Stefánsson
22. "Mais surtout, surtout Jonathan, un matin où passait le facteur, un petit matin gros et froid, un matin où il ouvrait sa grande sacoche jaune et pleine; soufflant de la buée en cherchant le courrier, j'ai ressenti un frisson qui a couru tout mon corps et m'a effarée. Un frisson qui m'a gelée sur place, un frisson qui s'est transformé en éclair et m'a foudroyé la nuque : j'ai compris que j'attendais vos lettres, j'attendais vos mots, j'attendais vos descriptions d'auberges, de routes, de famille française, de soupe au chou...J'étais en train de vous attendre.J'allais donc souffrir de vous.Et je ne veux plus souffrir Jonathan.En ce mois de décembre, j'ai couru à Paris, j'ai couru dans Fécamps, j'ai couru dans ma maison, j'ai couru dans la librairie pour me sauver de vous, vous abandonner sur vos petites routes aux arbres secs et noirs.J'avais peur"
Author: Katherine Pancol
23. "Sonnet VIIIJe vis, je meurs : je me brûle et me noie,J'ai chaud extrême en endurant froidure ;La vie m'est et trop molle et trop dure,J'ai grands ennuis entremêlés de joie.Tout en un coup je ris et je larmoie,Et en plaisir maint grief tourment j'endure,Mon bien s'en va, et à jamais il dure,Tout en un coup je sèche et je verdoie.Ainsi Amour inconstamment me mèneEt, quand je pense avoir plus de douleur,Sans y penser je me trouve hors de peine.Puis, quand je crois ma joie être certaine,Et être en haut de mon désiré heur,Il me remet en mon premier malheur."
Author: Louise Labé
24. "Brothers always. Balthazar is with us too. We make this work,' Finnikin said fiercely. 'We bring peace to these kingdoms. We deserve it. Our women do. All of us have lost too much, Froi. We've lost the joy of being children. Let's not take that from Jasmina and Tariq and those who come after them"
Author: Melina Marchetta
25. "He watched as Finnikin swung onto the horse, his sleeve stained with blood. Froi liked the way Finnikin reached behind him and took Evanjalin's hand, placing it around his waist. It made everything seem normal because Finnikin always wanted to touch her."
Author: Melina Marchetta
26. "But what if I don't?" she argued. "I don't know him. How can I love one that I don't know? I'm frightened to see him. I've never seen a little creature. How will I know he's not all wrong?""And if he is all wrong, what will you do?" Froi had asked.She thought for a moment. "I'll hold him tight and tell him that we'll be wrong for this world together."
Author: Melina Marchetta
27. "Froi saw the foolishness of dreamers, and he decided he'd like to die so foolish. With a dream in his heart about the possibilities, rather than a chain of hopelessness."
Author: Melina Marchetta
28. "Why question what Froi of Lumatere was doing here?' he asked.' When you should be questioning what would have happened to Charyn if he hadn't been here. Who else would have saved Gargarin of Abroi from the street lords? … 'Who would have saved Quintana of Charyn from hanging? Who would have rescued her from Tariq of Lascow's compound? Who would have sent her to a safe place to birth the cursebreaker? Blah, blah, blah. I'm bored now,' Finnikin said, looking around."
Author: Melina Marchetta
29. "You are mistaking me for someone with choices, Froi. I don't have choices."
Author: Melina Marchetta
30. "Froi fell in love. He didn't want to. Not with a Charyn city. But he did because people didn't stand around in Paladozza and stare suspiciously, They sat around and spoke to each other and laughed."
Author: Melina Marchetta
31. "Arjuro made a scoffing sound. ‘You think Lumatere will invade because of you? Are you that important?'Froi looked away. ‘Isaboe would invade if you kidnapped a servant, let alone a friend.'‘Isaboe? We're on first-name terms with the Queen of Lumatere, are we?' Gargarin asked.Froi found himself bristling. ‘What? Do you think I'm some cutthroat for hire who they found hanging around the palace walls with the words "I wantto kill a Charynite King" tattooed on my arse?"
Author: Melina Marchetta
32. "Don't look down,' Perabo warned them when they almost reached the top and the view from the archways became imposing. Froi sensed Perabo was instructing himself more than the others.‘You obviously haven't been imprisoned on the roof of a castle in the Citavita, Perabo,' Lirah said.‘Or hung upside down over a balconette staring down into the gravina, waiting to die,' Gargarin added.‘Nothing worse than being chained to the balconette with your head facing down over that abyss,' Arjuro joined in, not one to be outdone in the misery stakes.‘Try balancing on a piece of granite between the godshouse and the palace with nothing beneath you but air,' Froi said.Perabo stopped and took a deep breath and looked as if he was going to be sick.‘Don't look down, Perabo,' Froi advised."
Author: Melina Marchetta
33. "Land?' Froi whispered. 'You're giving them land? I'm not worth the valley.''You're worth a kingdom,' Finnikin said, turning back to the crowd."
Author: Melina Marchetta
34. "And when Finnikin grabbed her to him and buried his face in her neck and then bent down and placed his mouth on hers, the others pretended that there was something very interesting happening in the meadow. The priest-king even pointed at the nothing they were pretending to see. But Froi didn't. He just watched the way Finnikin's hands rested on Evanjalin's neck and he rubbed his thumb along her jaw and the way his tongue seemed to disappear inside her mouth as if he needed a part of her to breathe himself. And Froi wondered what Evanjalin was saying against Finnikin's lips when they stopped because whatever the words were it made them start all over again and this time their hunger for each other was so frightening to watch that it made Froi look away."
Author: Melina Marchetta
35. "Some of us weren't born for rewards, Froi. We were born for sacrifices."
Author: Melina Marchetta
36. "Near the window, Finnikin stood with both hands against the wall, his head bent over her. As always, the intimacy between them made Froi ache."I promise you," Finnikin said. "I've already shouted at her and used a very, very reprimanding tone.""I was quivering," the Queen said, stepping out from behind Finnikin."
Author: Melina Marchetta
37. "Do I have to be here to belong to you?' Froi asked. 'Can't I belong to you wherever I am?"
Author: Melina Marchetta
38. "And it was this image that was stamped on the hearts and minds of all who were present that day. Of Froi of the Exiles holding the future of Lumatere in his hands."
Author: Melina Marchetta
39. "If he goes for my nose again, I fink I'll hang him up by his little balls,' one of the Guard said, getting to his feet. Froi tried to ignore the mockery.'Nothing little about me,' he grunted. 'Don't take my word for it, Hindley. Ask your wife. She seemed happy last night, you know, with the size and all."
Author: Melina Marchetta
40. "But then Froi looked back to where his work lay unfinished and it made him sad because there had been something about the touch of earth in his hands that made him feel worthwhile."
Author: Melina Marchetta
41. "L'humour ne sauve pas; l'humour ne sert en définitive à peu près à rien. On peut envisager les évènements de la vie avec humour pendant des années, parfois de très longues années, dans certains cas on peut adopter une attitude humoristique jusqu'à la fin; mais en définitive la vie vous brise le coeur. Quelles que soient les qualités de courage, de sang froid et d'humour qu'on a pu développer tout au long de sa vie, on finit toujours par avoir le coeur brisé. Alors on s'arrête de rire. Au bout du compte il n'y a plus que la solitude, le froid et le silence. Au bout du compte il n'y a plus que la mort."
Author: Michel Houellebecq
42. "Comprenez-moi. Le misogyne ne méprise pas les femmes. Le misogyne n'aime pas la féminité. Les hommes se répartissent depuis toujours en deux grandes catégories. Les adorateurs des femmes, autrement dit les poètes, et les misogynes ou, pour mieux dire, les gynophobes. Les adorateurs ou poètes vénèrent les valeurs féminines traditionelles comme le sentiment, le foyer, la maternité, la fécondité, les éclairs sacrés de l'hysterie, et la voix divine de la nature en nous, tandis qu'aux misogynes ou gynophobes ces valeurs inspirent un léger effroi. Chez la femme, l'adorateur vénère la féminité, alors que le misogyne donne toujours la préférence à la femme sur la féminité. N'oubliez pas une chose: une femme ne peut être vraiment heureuse qu'avec un misogyne."
Author: Milan Kundera
43. "??, ??? ??? ??, ???????, ???? ????? ???????????, ? ???????? ??? ??????????! ??, ??, ?????? ?????? ??????? ???-?????? ??? ????, ???? ?????????????????? ??????????????? ?????????? ???... ??, ??, ??? ??? ?? ?????, treschaud (????? ????? (?????.).) ??? froid(??????? (?????.)). ?????? ?? ??????:?????? ??? ??? ??????? ????????????, ? ????? ?? ?????????, ????? ???????????????? ????????????."
Author: Nikolai Leskov
44. "Dans ma patrie, on emprisonne les mineurset le soldat commande au juge.Mais j'aime, moi, jusqu'aux racinesde mon petit pays si froid.Si je devais mourir cent fois,c'est là que je voudrais mouriret si je devais naître cent foisc'est là aussi que je veux naître."
Author: Pablo Neruda
45. "Only snobs kiss once, I was told, or those unfortunates who suffer from congenital froideur. I then saw what I assumed to be the correct procedure - the triple kiss, left-right-left, so I tried it on a Parisian friend. Wrong again. She told me that triple-kissing was a low Provençal habit, and that two kisses were enough among civilized people. The next time I saw my neighbor's wife, I kissed her twice. "Non," she said, "trois fois."I now pay close attention to the movement of the female head. If it stops swiveling after two kisses, I am almost sure I've filled my quota, but I stay poised for a third lunge just in case the head should keep moving."
Author: Peter Mayle
46. "There is a class whose value I should designate as Favorites: such as Froissart's Chronicles; Southey's Chronicle of the Cid ; Cervantes ; Sully's Memoirs ; Rabelais ; Montaigne ; Izaak Walton; Evelyn; Sir Thomas Browne; Aubrey ; Sterne ; Horace Walpole ; Lord Clarendon ; Doctor Johnson ; Burke, shedding floods of light on his times ; Lamb; Landor ; and De Quincey ;- a list, of course, that may easily be swelled, as dependent on individual caprice. Many men are as tender and irritable as lovers in reference to these predilections. Indeed, a man's library is a sort of harem, and I observe that tender readers have a great pudency in showing their books to a stranger."
Author: Ralph Waldo Emerson
47. "Je sentis frissonner sur mes lèvres muettes la douceur et l'effroi de ton premier baiser. Sous tes pas, j'entendis les lyres se briser, en criant vers le ciel l'ennui fier des poètes, parmi des flots de sons languissamment décrus."
Author: Renée Vivien
48. "Je préfère les natures humaines qui ressemblent aux lacs gelés à celles qui ressemblent aux marais. Les premières sont dures et froides en surface mais profondes, tourmentées et vivantes en dessous. Les secondes sont douces et spongieuses d'apparence mais leur fond est inerte et imperméable."
Author: Sylvain Tesson
49. "– Les jours les plus sombres, on doit chercher un coin de clarté ; les jours les plus froids, on doit chercher un coin de chaleur ; les jours les plus lugubres, on doit laisser ses yeux s'émerveiller, et les jours les plus tristes, on doit garder les yeux ouverts pour laisser les larmes couler. Puis les laisser sécher. Leur donner l'occasion de dissiper la douleur pour y voir clair et y croire encore."
Author: Tahereh Mafi
50. "Coup d'œil dans la vitrine d'une bijouterie, pleine d'or et de réveils. C'est entre effroi et amusement. Sa propre allure. Elle ressemble à d'autres filles qu'elle. Jamais auparavant elle n'avait cru que c'était possible, sortir comme ça et que personne ne s'exclame : « Mais qu'est-ce que c'est que cette imposture ? » Cette allure qu'elle a, jambes sublimées, silhouette transformée. Et personne ne se rend compte qu'elle n'est pas du tout comme ça. C'est la première fois qu'elle comprend, qu'en fait aucune fille n'est comme ça."
Author: Virginie Despentes

Froi Quotes Pictures

Quotes About Froi
Quotes About Froi
Quotes About Froi

Today's Quote

Here the scent of fake roses was underscored with the bright iron reek of blood."
Author: Christa Faust

Famous Authors

Popular Topics